Archive | octobre, 2011

Social Shopping

25 oct

Le social shopping

De plus en plus d’actualité sur le web, le social shopping, ou achat social, est défini comme l’ensemble des interactions créées entre une marque et son client, et entre le client et ses amis. En réalité il s’applique surtout aux achats « statutaires » comme une montre, un téléphone portable ou un téléviseur. On pourrait très bien aussi y inclure le café Nespresso et Starbucks, car ces marques ne vendent pas seulement un café mais un univers lié au produit, tout comme Apple. Quand vous achetez ce type de produits vous en êtes fier(e) et les marques en sont conscientes. En fait quand vous recommandez un produit vous démultipliez la notoriété de la marque, car l’un de vos amis le recommandera à 10 amis, qui le recommanderont à leur tour à 10 amis et ainsi de suite…

 

La recommandation

le social shoppingVotre avis, vos recommandations, vos critiques et tout autre type d’évaluation d’un produit est utile à d’autres internautes. La marque n’a aucun intérêt à retirer ce type de commentaires, le cas échéant, l’internaute frustré laissera un commentaire encore plus incisif sur un autre site internet, où la marque ne peut pas forcément intervenir et verra ainsi sa réputation entachée.

 

Il faut savoir que 87% des acheteurs utilisent les avis postés sur un produit dans leur processus d’achat. Mais il faut également retenir qu’un client ayant évité un mauvais achat grâce aux critiques coûtera moins cher à l’entreprise qu’un client ayant finalement acheté le produit. Pourquoi? Comptez d’abord les frais logistiques engagés pour l’achat retourné à l’expéditeur car le client n’en est pas satisfait, puis le coût d’un client insatisfait et les conséquences de son bouche à oreille négatif sur l’image de la marque. N’oubliez pas qu’un client insatisfait parle de sa mésaventure à au moins 10 personnes.

Soignez votre e-réputation

22 oct

Aujourd’hui tout le monde a au moins un compte Facebook, au plus un compte sur chaque réseau social, voire même un blog ou un site internet. On a pu constater de nombreux flops sur Facebook, mais pas seulement. En effet, un recruteur ou votre responsable a peut-être Googlisé votre nom (tapé votre nom dans Google, pour avoir un aperçu de ce qui se dit sur vous à travers les résultats donnés par le moteur de recherche). A travers cet article, je vous propose de soigner votre réputation sur internet, plus connue sous le nom d’e-reputation.

Surveillez vos publications

Quelqu’un a peut-être marqué (ou taggé) une photo de vous sur Facebook dans une soirée, ou dans un endroit ou vous jureriez n’avoir jamais mis les pieds. Première chose à faire: rendez invisibles vos anciennes publications.

Sur chacune de vos nouvelles publications un bouton permet de régler la confidentialité de celle-ci. Par défaut elles sont visible seulement par vos amis. Là aussi, il est important de n’accepter que des personnes que vous connaissez personnellement et/ou pour qui vous n’avez pas beaucoup de secrets, car celles-çi pourront avoir accès à toutes vos informations personnelles, vos amis, vos publications sur le mur, vos photos etc.

Soyez présent

e-reputationIl existe bon nombre de réseaux sociaux autres que Facebook (Twitter, Hi5, Viadeo, Myspace) et il serait dommage de ne pas en profiter, notamment pour travailler le référencement naturel (SEO) de votre nom. Votre nom, c’est un peu comme votre marque sur internet, car c’est avec votre nom que les entreprises vont vous y retrouver, il s’agit donc de soigner votre image de marque! Il est important d’être présent sur Internet surtout si vous avez un homonyme (personne ayant les mêmes nom et prénom que vous)

Construisez votre e-réputation

D’abord inscrivez vous sur des réseaux pertinents par rapport à vos centres d’intérêt (par exemple, on sait que Twitter est un peu plus geek, et Myspace plutôt dédié aux artistes).

Ensuite veillez aux informations que vous diffusez sur ce type de réseau (sur Twitter tout le monde peut en savoir plus sur vous grâce aux personnes/entreprises que vous suivez.), et restez vous-mêmes: suivez des personnes, des entreprises ou des causes avec un thème en rapport avec vos centres d’intérêts!

Enfin, ajoutez-y du contenu pertinent par rapport à votre formation ou vos expériences personnelles et participez à des discussions là aussi en rapport avec vos centres d’intérêt et ne tarissant pas votre e-réputation.

Maintenant, c’est à vous de vérifier votre e-réputation en tapant vous-même votre nom est votre prénom dans les moteurs de recherche et observer les résultats obtenus.